Biennale des arts textiles contemporains 2ème édition du 6 au 15 octobre 2017 à CH-1580 Avenches- Portrait d’artiste

Trudy Kleinstein : Artiste textile, quilteuse – CH- Seewis-Dorf- Grisons

Autodidacte, Trudy Kleinstein a commencé le patchwork il y a une vingtaine d’années, en s’inspirant d’œuvres traditionnelles glanées dans les livres. Elle abandonne le style traditionnel pur et expérimente de nouveaux procédés. L’inspiration lui est insufflée au quotidien par la nature. Sa passion du détail, indispensable pour assembler ses oeuvres avec minutie, implique sa préférence pour la couture manuelle.

Seit Jahren geht Trudy Kleinstein in der Quiltszene ihren ganz eigenen Weg.Vor 20 Jahren hat sie als Autoditaktin mit Traditionellen Quilts begonnen und sehr bald ihren eigenen Still gefunden.Mit Ihren Arbeiten hat sie weit über Europa hinaus grosse Erfolge und verschiedene Preise gewonnen.Wo heute die meisten Quilts mit der Maschine genäht werden, liebt Trudy Kleinsteindie Langsamkeit des Handnähens. Mit Applizieren und Sticken gibt sie Ihren Quilts einen ganz eigenen Stil und findet immer wieder neue Ideen in der Umsetzung des eigentlich Traditionellen.So entstehen in ihrer unverkennbaren Art aussergewöhliche Art Quilts.

Exposition Art Textile Avenches 2017

Exposition Art Textile Avenches 2017 quilt de Trudy Kleinstein

Biennale des arts textiles contemporains 2ème édition du 6 au 15 octobre 2017 à CH-1580 Avenches- Portrait d’artiste

Christine Fayon : Plasticienne textile – St-Izaire – France

Passée maître dans l’art de l’accumulation, sa maison-atelier est une véritable caverne d’Ali Baba où tissus, images et objets, mémoires de voyages et œuvres d’autres d’artistes, posés ou suspendus se côtoient, s’alignent ou s’amoncèlent, créant, ici et là, de véritables petits univers, autels sacrés du quotidien. C’est dans ces monticules bigarrés qu’elle fouine ou pioche à l’instinct, les éléments de ses compositions. Structurées, ses œuvres sont pourtant créées dans l’instant et Christine Fayon fait confiance à son intuition pour les choisir. Elle les façonne ensuite : les déchire, les tortille, les triture, les assemble et les colle ; puis vient la peinture qui « fait le lien entre ces petits hasards et peaufine la dissimulation de ces précieux secrets ».Il y a les mots aussi, les mots des autres dont elle extrait des bribes qui la touche et qu’elle tient à partager, les mots qu’elle trafique pour faire émerger au cœur de l’étoffe quelques phrases : message d’amour et de sagesse, pensées sensuelles et suspendues.